Semaine de la science 2008

Pour vos régions voir Fête de la science, du 14 au 23 novembre, opération d'envergure nationale, pilotée par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche. Le site officiel relaie le programme, personnalisable par l'internaute. Information donnée 1 - 2

LUNDI
Les recherches de Pasteur sont scandées par des découvertes déterminantes pour la vie et le bien-être de l'humanité : travaux sur les ferments, recherches sur les maladies animales et humaines aboutissant à la création de vaccins ; à tel point que les mots désignant certaines de ces inventions techniques, comme la pasteurisation, sont entrés dans le langage courant. Son oeuvre a bouleversé les conceptions de la pathologie infectieuse, influencé la chimie biologique et créé de nouvelles méthodes industrielles ; son utilité pour la société n'est plus à démontrer. En 1882, au congrès scientifique de Londres dont il est l'hôte d'honneur, il marque les esprits par sa logique, son enthousiasme et son honnêteté. C'est cette personnalité, le savant et l'homme, que nous voudrions cerner à travers les regards croisés d'un professeur de SVT et d'un professeur de philosophie.

 

 

  • Firer Jean-François Agrégé de Philosophie

  • Estragnat Georges Agrégé de Science et Vie de la Terre


  • Lundi 17 novembre 2008 de 20h30 à 22h00 à Bourg-en-Bresse (Lalande)



 

 

 

Nous avons eu un double regard sur Pasteur avec un échange allant de l'un à l'autre intervenant ; c'était très dynamique et très bien préparé, dommage de constater que très peu de personnes s'étaient déplacées !

Après nous avoir présenté à deux voix la biographie de Pasteur (je mets un lien sur Wikipédia) le philosophe s'interroge sur le rapport entre la recherche fondamentale et la recherche appliquée à quoi faut-il accorder sa préférence ?

Illustration par Thalès qui en observant les étoiles pour avoir la carte du ciel tombe dans un puits et a les remarques acerbes de sa servante partisante de la découverte appliquée, alors il veut lui montrer que c'est possible de lier les deux comme il a étudié le ciel, lorsqu'une constellation se trouve à tel endroit l'été suivant est caniculaire donc pour la culture de l'olive, il anticipe la chaleur de l'été et achète en hiver les pressoirs dont on aura besoin plus tard. La récolte est effectivement abondante et en anticipant il a pu amasser une fortune considérable, qu'il redonne à l'Etat.

Pour faire la comparaison avec Pasteur, celui-ci valorise la recherche utile appliquée

Dans le savoir faire empirique on ne comprend pas l'efficacité alors que le savoir scientifique explique.

Pour prendre un autre exemple ce serait la différence que l'on peut faire entre la technique et la technologie où il y a une explication rationnelle

Pour la génération spontanée Pasteur est entrée en querelle avec Pouchet (lien wikipedia)

Chacun a tenté de faire des expériences pour essayer de prouver la véracité de ses dires

Par exemple Pouchet est allé dans les Pyrénées pour faire son expérience (il a écouté Pasteur qui disait que plus on monte moins on a de poussières et moins de microbes) mais comme il a utilisé une infusion de foin, il a oublié que les spores sont plus résistants et qu'il convient de les faire chauffer à plus de 100°. Ce qui montre l'importance du respect d'un protocole de la connaissance et de la maîtrise de chacun des paramètres qui vont composer l'expérimentation.

Pasteur est cité : (il semblerait que ce soit un adage) j'ai eu confirmation par l'intervenant que l'auteur est Pasteur

"Une question bien posée est à moitié résolue" Pasteur 

Par l'exemple de Popper lien wikipedia (conjecture et réfutation) qui décrit les théories comme des rescapées de la tentative de réfutation, on voit la force de l'esprit critique ; le doute fait avancer la discussion et l'intelligibilité des choses.

Seulement, nous apprenons que dans tout ce qu'a fait Pasteur c'est souvent un autre qui en a eu l'idée mais il passe un peu aux oubliettes !

Un exemple les ballons à col de cygne lien image wikipedia

Si on fait bouillir dans un ballon normal, le contenu après refroidissement peut contenir des microbes par contre si on utilise un ballon à col recourbé les poussières se mettent dans la courbure et ce serait Antoine Jérôme Balard qui en aurait eu l'idée.

Les maladies infectieuses

Joseph Lister (lien wikipedia) invente l'antiseptie et la mortalité chute de 60 à 15 pour cent (de 50 à 15 sur wikipédia) Pasteur va plus loin et il est question d'asepsie.

Pasteur qui est chimiste s'entoure des capacités d'un médecin Emile Roux (lien wikipedia) qui a su sauver le prestige de son patron !

Pour ce qui est du vaccin à lire l'efficacité du vaccin de Pasteur remise en cause

On se rend bien compte que Pasteur sait s'entourer de personnes dont il va utiliser les capacités

Le fait de ne pas être spécialiste en quelque chose peut amener une fraicheur d'esprit sur des éléments qui sont justement écartés par les spécialistes. La notoriété de Pasteur a aussi joué en sa faveur et les esprits étaient suffisamment mûrs.

Dans le débat final pas très long qui a suivi quelques interrogations

A-t-il des prédécesseurs actuellement ?

La spécialisation fait que !

Une théorie est reconnue comme juste à partir de quel moment ?

Si elle est en accord avec d'autres théories dans d'autres domaines et qu'elle n'est pas démentie pas des spécialistes. Seulement attention encore 'le consensus des spécialistes ne prouve rien, ils peuvent se tromper tous ensemble' (Jacques Treiner). Source et je pense qu'il a raison surtout si on se réfère à spécialistes en une matière car je me réfère à une expérience personnelle très particulière qui me pose problème ! 

 

Une conclusion courte que je fais faire sur le sujet :
Dans la pensée de Pasteur, il y a une continuité (le microbe) et même s'il peut paraître antipathique, il a su jouer un rôle de chef d'orchestre.

Compte-rendu Bernadette Couturier
Si vous avez des remarques à formuler elles peuvent être faites dans l'article du jour et je verrais comment je peux en tenir compte. 

Allons plus loin :

Oeuvres de Pasteur sur académie française - sur l'institut Pasteur  d'où je fais le collé copié d'un élément pour le commenter

 

  • le charbon de smoutons (par la culture de la bactéridie charbonneuse à 43° atténuée par l'oxygène de l'air)

 

La faute de présentation est-elle volontaire pour signifier que l'idée de l'oxygène viendrait d'Emile Roux ?
Autre site à visiter : Musée Pasteur
 
* * * * * * *
MARDI

Cette conférence souhaite revenir sur deux éléments qui ont eu une actualité médiatique à la fois récente et sensationnaliste : la crise environnementale du vignoble français ! Par là on entendra d'une part les effets des changements climatiques sur les vins et les vignobles ; d'autre part les conséquences des pratiques productivistes des viticulteurs eux-mêmes sur leur propre environnement. Nous proposerons une évaluation de ce défi environnemental en montrant que cette crise touche des éléments aussi importants que très mal définis : l'identité des vins, leur typicité et l'esthétique d'une démarche. Par ailleurs nous insisterons sur l'image ambigüe de la science et des techniques dans l'univers du vin, d'une part encensées pour permettre de sauver des millésimes difficiles (thermorégulation, ..), pour apporter une amélioration qualitative (microoxygénation, ...), d'autre part accusées parfois d'aboutir à une uniformisation gustative. Dans ce cadre global, quel crédit scientifique apporter à des démarches comme la viticulture raisonnée, la viticulture biologique ou la sulfureuse biodynamie ?

  • Rousseille Damien Agrégé d'Histoire Géographie

  • Mardi 18 novembre 2008 de 20h30 à 22h00 à Bourg-en-Bresse (Lalande) dans le cadre de la semaine de la science.

     

Une trentaine de personnes ont pu assister à l'exposé de Damien, il l'introduit en relatant que l'incitation lui avait été donnée suite à une présentation médiatique qui ne lui donnait pas satisfaction. Après un voyage spatio temporel (du 13e siècle au 19e siècle), l'intervenant pose la question de savoir si les vignes et les vins sont de bons marqueurs de l'évolution climatique ?

Que constate-t-on ?
.
vendanges de plus en plus précoces
.
la maturation se fait en plusieurs étapes et chacune d'elles est avancée
.
le poids des grappes et des baies a augmenté
.
les vins sont de plus en plus alcoolisés

L'augmentation de ce taux fait que souvent les vins prennnent des points sur l'échelle Sotbizz de vente aux enchères. Pourtant dans certains pays (exemple USA) la production doit être désalcoolisée (mouillage) ou alors par d'autres techniques dont il nous a parlé après (celle agissant sur les moûts mais avec une perte de 15 pour cent du volume pour 2°de degrés retirés) ou (celle sur l'alcool par osmose inverse – mais ce serait aussi l'arrêt de la fermentation)

Les climatologues avancent des scénarios assez pessimistes (je vous renvoie sur mon article Ne confondons pas le flux et le stock où vous avez mon compte rendu de l'intervention de Jean-Marc Jancovici à Bourg-en-Bresse le 6 novembre 2008 et un lien sur son site)

Quelles sont les indications qui peuvent porter à réflexion ?
. moyenne des jours de forte chaleur en augmentation
. écarts de températures saisonnières en diminution (les jours très froids sont en diminution)
. fortes pluies ou même plus grand nombre d'événements climatiques extrêmes
. régime des vents différents 
et aussi apparition de nouveaux insectes (exemple la mouche pisseuse ! - famille de cicadellidés)
lien

Un déplacement des régions viticoles devrait se faire dans une échelle de distance de 80 à 240 km (plus au Nord pour l'hémisphère Nord et plus au Sud dans l'hémisphère Sud)
Les scientifiques ont établi l'indice Huglin et selon les cépages, la vigne a besoin de tel ou tel indice.
Le vigneron s'interroge donc ! Comment vais-je faire si mes cépages ne sont pas adaptés au climat que je vais avoir ?

Mais de quoi la vigne a-t-elle besoin ?
De garder dans sa mémoire des jours froids – de stress hydrique (si on ne peut pas trop intervenir sur ce plan quoique ! Mais les investissements seraient énormes...)
Il convient de réfléchir sur la taille de la vigne (en gobelet - Guyot - en lyre) ou palissage (qui permet d'avoir des zones d'ombre pour le raisin) ; au lieu de préconiser un sol nu au contraire un enherbage des sols peut réduire l'évaporation ; voir aussi la densité de la plantation.

Suite à ma question sur une culture plus écologique en respectant un cahier des charges l'intervenant nous cite les efforts qui peuvent être faits pour enfouir le CO2 produit au moment de la fermentation, de valoriser les autres produits vinicoles (biomasse) J'avais aussi demandé si l'introduction des AOCE (pour les vins d'excellence) avait eu un impact – mais cette appellation n'a pas l'air d'être encore connue !

Nous avons terminé le débat par une dégustation (des participants ayant généreusement apporté des bouteilles). Les plus jeunes s'esquivent nous ne restons plus que 23 ou 24 pour goûter. Je ne vais pas citer de marque, mais seulement spécifier que comme je ne voulais pas faire de mélange j'ai opté directement pour un vin rouge étranger d'assez forte concentration alcoolique que je ne connaissais pas. Cette forte teneur en alcool n'est pas déplaisante, il faut simplement savoir ne jamais en abuser et comme nous avions aussi un peu de comté, c'était très bien.

Compte rendu Bernadette Couturier (mais difficile de tout tout transcrire)
Allons plus loin !
Site Geoconfluence de l'ENS
brève  Un vignoble en crise : la viticulture française et le marché mondial du vin (Marie Liégeois, Paul Arnould) Le dossier thématique Le vin entre sociétés, marché et territoires
Bonne lecture c'est très riche.
Exemple en suivant un des liens je viens de voir le
vignoble champenois - vignoble des côtes de Nuits ou de Beaune - juridiction de Saint-Emilion inscrits au patrimoine mondial de l'unesco (liste complète pour la France)
Suite à une recherche sur l'indice Huglin je suis tombée sur ce document intéressant (étude collective sur la vigne cultivée au sud de la Roumanie - impacts probables du réchauffement climatique)

Vous pouvez aussi lire sur la revue du palais de la découverte n° 360 de janvier-février 2009
. Terroirs, les racines du vin par Patrick de Wever, Jean-Yves Reynaud et Monica Rotaru p. 12 à 25 
Après un bref historique, l'évocation du problème de son transport, les ravages du phylloxéra, on voit qu'ils insistent sur la qualité plutôt que la quantité en précisant que seuls ces investissements seront pris en compte pour une aide communautaire. L'analyse géologique par rapport aux crus sera faite pour la Bourgogne.

Surveillance météo sur les vignes (lien)

* * * * * * *
MERCREDI
Je mets le lien sur l'article de mon blog du jour

* * * * * * *
JEUDI J'ai pu voir exposition femmes scientifiques dans l'Ain - Je suis assez déçue car j'espérais une rétrospective plus historique (mais il y avait certainement trop peu matière à) - d'autre part une activité que je souhaitais observer n'a pas lieu en raison de la grève.

* * * * * * *
VENDREDI  Je me suis promenée dans le virtuel (voir libres infos sur ce lien)

* * * * * * *
SAMEDI  RAS

* * * * * * *
DIMANCHE  Nouvelle promenade dans le virtuel (avec seulement quelques éléments retranscris en libres infos sur ce lien) -

Dernière mise à jour le 27.02.2009