Congo/République du Congo problèmes environnementaux et +






15 août
1960
L'Indépendance du Congo. La République du Congo en forme longue, est un pays d'Afrique. Ses voisins sont le Gabon, le Cameroun, la République centrafricaine et la République du Congo dont il est séparé par le fleuve Congo (Les éphémérides d'Alcide) 

Allons plus loin ! Consultons Afrique : Atlas d’un environnement en mutation (2008, United Nations Environment Programme) Problèmes environnementaux majeurs

SOURCE  Afrique Atlas d’un environnement en mutation

Braconnage

Afin d’assurer la conservation de sa vie sauvage, unique et menacée, qui inclut éléphants, chimpanzés et alligators, la République du Congo a désigné 14 pour cent de ses terres comme zones protégées. Toutefois, le braconnage de viande de brousse et d’ivoire, porté par une demande à la fois intérieure et internationale, représente une menace considérable. Le braconnage est facilité par le développement des routes forestières qui permettent d’atteindre des zones autrefois difficilement accessibles. 6 000 km de nouvelles routes ont été construites au cours des 30 dernières années (Laporte and others 2007), menaçant les 17 000 éléphants de forêt que compte le pays, qui, selon les estimations, possède une des plus importantes concentration d’éléphants d’Afrique Centrale (Blanc and others 2007).

Menaces sur les écosystèmes côtiers et les marais intérieurs

Les marais et les zones saisonnièrement inondées, qui recouvrent environ un cinquième de la superficie de la République du Congo, jouent un rôle important pour la biodiversité végétale et animale et régulent les courants des rivières (FAO 2005). A l’intérieur des terres, ces régions comprennent les forêts marécageuses et les vastes savanes inondables que menacent l’exploitation forestière, minière ainsi que les activités agricoles. Sur la côte, ces ressources sont essentiellement représentées par les mangroves et lagons saumâtres. La pollution issue de l’extraction off-shore du pétrole représente une sérieuse menace pour les écosystèmes côtiers. Le pays est le cinquième plus gros producteur de pétrole d’Afrique Subsaharienne avec des réserves prouvées de 1 500 millions de barils (EIA 2007).

Déforestation (1)

La République du Congo est un des pays d’Afrique dont la couverture forestière est la plus importante. Les forêts recouvrent environ les deux-tiers de sa superficie. Plus de la moitié de cette zone a été ouverte à l’exploitation forestière (CARPE 2006). Alors que la majeure partie de l’activité forestière est pratiquée de manière sélective, seules les espèces les plus rentables sont exploitées. Cette industrie reste responsable de la dégradation des forêts et de la perte de biodiversité (FAO 2003). L’exploitation des bois de chauffage et les cultures sur brûlis sont également des facteurs importants de déforestation.


 

27 octobre 1971 Le président-général Joseph-Désiré Mobutu décide de changer le nom du fleuve et du pays, le Congo, par celui de Zaïre. En 1997, Laurent-Désiré Kabila renversera Mobutu et rebaptisera le pays République démocratique du Congo. (extraits de linternaute histoire)


30 juillet 2006 La population de la République démocratique du Congo (RDC) vote pour élire son président de la République. Ce sont les premières élections démocratiques qui ont lieu sur le territoire depuis plus de quarante ans. C’est Joseph Kabila, président sortant qui remporte ces élections. (source linternaute histoire)

Allons plus loin ! Consultons Afrique : Atlas d’un environnement en mutation (2008, United Nations Environment Programme) Problèmes environnementaux majeurs

SOURCE Afrique Atlas d’un environnement en mutation

• Braconnage

Les forêts et savanes de République Démocratique du Congo abritent une vie sauvage abondante et rare (UNEP–WCMC 2004). La RDC abrite plus de grands singes que n’importe quel autre pays du monde, dont le gorille des plaines de l’est, en danger immédiat, et le bonobo. Le braconnage représente un problème partout en Afrique Centrale, mais la situation est particulièrement grave en RDC, où les conflits armés, la grande pauvreté et l’exploitation minière illégale participent tous de ce problème. Dans le parc national du Virunga, les hippopotames ont été victimes du braconnage jusqu’à extinction quasi-totale au niveau local, bien que la population ait atteint les 30 000 individus il y a à peine trente ans. (Owen 2006).

• Déforestation (1)

La forêt recouvre 60 pour cent de la superficie de la République Démocratique du Congo, et compte pour un cinquième de la couverture totale du continent Africain (FAO 2003). L’essentiel de ces forêts a été maintenu à l’état sauvage et elles représentent un écosystème d’importance mondiale. Toutefois, un grand nombre d’entre elles sont aujourd’hui menacées par l’exploitation forestière, l’agriculture. Conséquence directe de ces activités, la RDC a perdu deux millions d’hectares de forêt depuis 2000, la cinquième perte totale en importance sur cette période en Afrique (FAO 2005).

• Extraction minière et dégradation des écosystèmes

La RDC possède d’importantes ressources minérales : diamants, or, cuivre, ainsi que coltan (ou colombite tantalite), un métal précieux utilisé dans l’industrie de l’électronique. L’exploitation minière de ces différentes ressources conduit à une augmentation des activités humaines à l’intérieur des forêts et provoque une importante dégradation des écosystèmes ainsi qu’une surexploitation des ressources forestières - qu’il s’agisse de la vie sauvage ou des ressources en bois. L’exploitation du coltan dans le parc national du Kahuzi-Biega, par exemple, a joué un rôle dans l’accélération du déclin des populations de gorilles des plaines, dont moins de 1 000 individus survivent actuellement (Ecologist 2004).

 

(1)  Selon le quatrième rapport d’évaluation du GIEC, la déforestation mondiale compte pour 20 % des émissions totales de GES. Source

  

Democratic Republic of the Congo
sites naturels en danger inscrits à l'Unesco

Gorille du Congo menacé
Le gorille du bassin du Congo voit son habitat se réduire au point qu'il aura disparu de régions entières d'ici 10 à 15 ans, indique un rapport, intitulé "La dernière bataille du gorille"
Source check-liste du journal Le Monde du 23.03.2010

Après presque dix ans de guerre, la République démocratique du Congo a organisé en 2006 ses premières élections libres. Vont-elles permettre le retour de la paix et garantir l’unité du pays, au-delà des clivages politiques et ethniques ? (Arte
)
Un lien dû au hasard ? Ajouté le 19/11/2008 suite à une "erreur" sur la check-liste du journal Le Monde du jour ! qui mettait un lien sur le Times par rapport à une information sur le renseignement -  Sera-t-il pérenne à voir à l'usage (d'autre part je précise que je n'ai pas approfondi seulement observé la page référencée)

Le lendemain je reçois un message de mon amie francilienne ce qui me permet d'ajouter ce lien que je n'avais pas vu et lu 

Peur et chaos à Kanyabayonga, ville soumise aux pillages d'une armée congolaise en déroute Jean-Philippe Rémy envoyé spécial © Le Monde.fr article paru dans l'édition du 19.11.2008 

Dans l'enfer de la RDC
La République démocratique du Congo est en proie depuis août dernier à une recrudescence de la violence dans la région du Kivu, dans l'est du pays. Pour sensibiliser l'opinion publique sur cette tragédie qui pousse des centaines de milliers de civils à fuir, Médecins sans frontières a mis en ligne un site spécial intitulé Etat critique, accompagné d'un documentaire,
Etat critique : les mots de la guerre dans l'est du Congo. Ce film d'un peu plus de 11 minutes relaie les témoignages de victimes prises au piège dans cette guerre et informe sur la situation d'urgence dans les centres de santé débordés. Des mots bouleversants qui sont notamment illustrés par les images en noir et blanc du photographe Cédric Gerbehaye, de l'agence VU, lauréat du World Photo Press. Etat critique sera mis à jour tout au long de l'année à venir. (Source check-liste du journal Le Monde du 3/12/2008)

Test pour mettre la vidéo - Mais vous pouvez aussi la regarder en cliquant sur Etat critique.

Justice déficiente en RDC L'organisation Human Rights Watch dénonce, dans un rapport paru jeudi, l'impunité des viols et agressions commis par des soldats de l'armée congolaise, le système judiciaire étant trop faible pour les traduire devant des tribunaux. (source check-liste du journal Le Monde du vendredi 17 juillet 2009)

Soldiers Who Rape, Commanders Who Condone - Sexual Violence and Military Reform in the

Democratic Republic of Congo
Conseil pour ceux qui veulent en savoir plus voir République Démocratique du Congo sur le site interet general info
Dernière mise à jour le 06.08.2009 - 26.03.2010 où je vois que la vidéo n'est plus valide
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :