Le roman de la crise et sur l'argent

Le   roman   de   la   crise

Parution estivale du journal Le Monde 2009 ordre chronologique 

Article 1681 a Le théâtre brocarde l'alchimie. Désormais, faire de l'or c'est spéculer 27.08.09

Article 1709 : Turcaret, l'ancêtre de nos escrocs contemporains 29.07.09

Article 1720 : le théâtre de foire parisien prend pour thème la banqueroute de Law 29.07.09

Article 1810 : mutation de la finance ou de la civilisation ? 29.07.09

Article 1834 : affaires, banque, sexe et prostitution sous la monarchie de Juillet 29.07.09

Compte-rendu 1838 : quand la banque est au coeur du système social... 29.07.09

Article 1851 a Sous le personnage de théâtre, un aigrefin de la Bourse, façon Madoff 27.08.09

Article 1857 : une réflexion sur le pouvoir, l'argent et la vertu 29.07.09

Article 1887 a L'intérêt financier au-delà des sentiments 27.08.09

Article 1891 a Fièvres spéculatives sous le Second Empire 27.08.09

Article 1902 a Le scandale politique et financier de Panama gangrène la République 27.08.09

Article 1929 : Regard au scalpel sur la société américaine 06.08.09

Archive Le roman de la crise 13. 1929 -  Le « Bonjour tristesse » des Années folles 06.08.09

Article 1929 a Les vertiges de Berlin, chronique du désastre annoncé 27.08.09

Article 1934 : Scandales, banqueroutes, et déclin des empires industriels français 10.08.09

Article 1934 Scandales, banqueroutes, et déclin des empires industriels français 27.08.09

Article 1935 : le rêve américain, ou l'envers du décor 11.08.09

Article 1936 : La faillite morale avant le naufrage collectif de la crise de 1929 12.08.09

Article 1936 : Hallucinant voyage chez les métayers de l'Alabama 13.08.09

Article 1957 : une morale axée sur le capitalisme et la mort de l'Etat 18.08.09

Article 1957 : "La Spéculation immobilière" d'Italo Calvino 20.08.09

Article 1974 a " Faire du monde une seule et immense entreprise " 27.08.09

Article 1987 a La chute pitoyable d'un golden boy de Wall Street 27.08.09

Article 1988 : grandeur et déclin de l'empire colonial français 24.08.09

Article 1997 : la loi du plus fort, quoi qu'il en coûte 25.08.09

Article 1998 : d'une société idéale au capitalisme sauvage 26.08.09

Article Portrait d'une société moderne en pleine perte de sens 27.08.09

Article 2007 : bienvenue dans le monde de la folle finance internationale 28.08.09

Suite à cette réaction dans le journal Le Monde

EMILE G. :

  C’est un plaisir de lire cette série, «Le roman de la crise», mais les articles sont difficiles à trouver, je n’ai pu en dénicher qu’une quinzaine. Ne pourriez-vous pas les ranger ensemble sur le site en une seule rubrique (comme les excellentes séries «Crise de livres» ou «Livres voyageurs») ? Cela en faciliterait grandement la lecture. Merci !  

Je crée cette page qui, je l’espère, sera utile puisque un des thèmes des classes préparatoires se rapproche du sujet (un esprit curieux pourra s’y délecter).

lien sur tous les thèmes 2009-2010 des classes préparatoires

j’extrais ce à quoi je pensais

Programme de français et de philosophie des classes préparatoires scientifiques pour l'année 2009-2010

Thème : «L'argent»

1) La philosophie de l'argent (Georg Simmel) [Partie analytique - 3ème chapitre - sections 1 et 2 - traduction Sabine Cornille et Philippe Ivernel - PUF Quadrige].

2) L'argent (Émile Zola). Lien livre en pdf 

3) L'avare (Molière). Lien livre en pdf oeuvre complète 2

Je précise que j’ai commencé à indiquer des éléments pour la vie sur cette page.

Compléments   aux   articles

1709 : Turcaret, l'ancêtre de nos escrocs contemporains (lien version numérisée du livre)

Série "Le Roman de la crise". Le Turcaret d'Alain-René Lesage annonce le règne de l'argent et de la spéculation, celui des prédateurs de la finance, l'avènement d'une société cynique et corrompue. Source Que dit Le Monde du 21 juillet 2009

Lien pièces de théâtre jouées au XVIIe et XVIIIe siècles

1834 : Sous la monarchie de Juillet : affaires, banque, sexe et prostitution

Première critique romantique de la vie économique, Lucien Leuwen, (lien sur le livre en pdf - en html roman inachevé que Stendhal a commencé à écrire en mai 1834, met en lumière les accords tacites entre ministres et banquiers sous la monarchie de Juillet. Source que dit Le Monde du 24 juillet 2009

1838 : quand la banque est au coeur du système social...

Lorsqu'il écrit La Maison Nucingen (lien livre en pdf en 1837, Balzac projette deux rêves de fortune qui tourneront à l'échec. Ils trouvent un écho dans La Maison Nucingen, initialement intitulée La Haute Banque. Présenté sous forme de dialogue dans un cabaret entre quatre compères cyniques séparés d'une fine cloison du salon où dîne le narrateur. Le baron propage de fausses rumeurs grâce et à l'insu d'Eugène de Rastignac, amant de sa femme. Le spéculateur crée sciemment un mouvement de panique, tire les ficelles et rachète des titres au plus bas.

1851 : Sous le personnage de théâtre, un aigrefin de la Bourse, façon Madoff

«Sur l'argent, voyez Balzac ! Pour en avoir beaucoup rêvé, beaucoup perdu, pour avoir couru après et désespéré de devenir un jour riche, voire richissime, il sait en parler comme personne dans ses romans et dans son théâtre. C'est le cas dans Le Faiseur, l'une de ses pièces en cinq actes où il se prend pour Molière et Beaumarchais réunis et où il se démasque. Car Mercadet, son personnage principal, c'est lui, trois fois lui...» Laurent Greilsamer Article paru dans l'édition du 29.07.09 

Balzac, Honoré de : La Bourse – Nouvelles - Contes

Hippolyte Schinner, jeune artiste peintre, fait une chute dans son atelier. Il se réveille entouré de ses deux voisines, madame de Rouville et sa fille, Adélaïde. Devenu habitué de leur maison, Hippolyte découvre leur vie de misère et rencontre d'étonnants personnages qui, tous les soirs, viennent perdre de l'argent au jeu. Un soir, Hippolyte oublie sa bourse. Adélaïde dit ne pas l'avoir trouvé, il doute de la moralité de ses deux voisines... Cette nouvelle de Balzac est une peinture de personnages vivant en huis-clos, pour lesquels le temps semble s'être arrêté, mais également la peinture délicate d'un amour naissant, avec ses moments de joie, et de doute.

1929 : Le "Bonjour tristesse" des Années folles
Dans David Golder (1929), Irène Némirovsky décrit un monde cosmopolite d'affairistes, spéculateurs et boursicoteurs de haut vol, de faux aristocrates et vrais princes désargentés, de gigolos et demi-mondaines, de villas somptueuses et de fêtes permanentes entre Riviera et côte basque. (Que dit Le Monde 5 août 2009)

L'argent en images
lien sur web lettres où vous trouverez "des idées de films ou de documentaires qui évoquent le rapport à l'argent et à l'hyperconsommation"
 

 


Complément    économique

Sur Canal Académie, Antoine Mérieux présente le rapport moral sur l’argent dans le monde (15ème édition) un collectif qui se veut support de débats. Lien canal académie

Mes notes d’écoute :

Pas de compensation entre les pays - des signaux mais pas d’anticipation de la crise - nécessité d’une régulation des systèmes financiers - les aspects éthiques - les dérives non créatrices de valeurs - les mécanismes d’incitation (explosion de rémunérations et de profits) - les effets de la transparence – sur la gouvernance mondiale -  

Les autres manières d’entreprendre – l’entreprenariat social – La recherche du profit à court terme n’est pas la panacée – les modèles de croissance à prendre en considération – la recherche qualitative – les différences de mentalités – le micro-crédit sous l’angle international -

Dernière mise à jour 03.09.2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :