Les mots de Ginette et autres à la manière de Gourio

Publié le par Bernadette Couturier

Les mots de Ginette et autres

 

 

A la manière de Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir" voici les brèves de Ginette et autres

 

Ça va ? – ça va pas du tout, je frise la folie !

 

Qui est trop malade se soigne…

 

L’affaire est jouée ! L’affaire est dans le sac …

 

Vous avez faim ?

T’as faim ? On mange par habitude !

Qu’est ce que je vais manger maintenant ?

J’arrive avec le poisson ! – poisson à l’eau !

Ya des carottes et pas de carottes ! Attention elle note tout…

On a des ZIPPO, les sans porcs ont eu !

J’ai eu droit à deux cornichons – T’es deux fois cornichonne !

Et après je suce avec les doigts – C’est de la gourmandise – ça ah ben oui !

J’enlève la doublure et j’étire (pour les biscottes emballées)

J’avais un camembert dans mon frigo (il puait) il était bon quand même !

 

Pète un coup t’es tout rouge Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Faut jamais renier son derrière POUR un pêt

Quand il a une idée dans la tête, il l’a pas au derrière !

 

On rigole parce que c’est PAS DRôLE !

 

Putain on aura fait des conneries ce soir – c’est hyper physique

Grégory je peux pas monter dans mon lit !

 

J’ai pas de BONS mots, j’ai que des GROS mots

La vulgarisation scientifique, ya même pas un seul gros mot ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Je fais pas du cinéma tout le temps, les GENS m’emmerdent

Tu as des yeux de garce – Je reviens jamais te voir ! (véridique elle n’est jamais revenue)

 

Je passerais pas mes quarante ans à fumer – J’avais déjà dit ça pour mes trente

 

Jeux de scrabble !

ON invente des mots après ils sont dans le dictionnaire !

On fait du hors jeu ! En débordant d’enthousiasme – Au vrai comme au figuré !

Elle a toujours le sourire Bernadette

L
'art en dérision
 
Picasso, on dirait que c'est accroché à l'envers. Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Moi je serais Picasso, au prix où ça se vend, j'en fais qu'un et j'arrête ! Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Ils ont encore vendu un tableau de Picasso à des Japonais - Ya plus qu'eux pour vouloir ça ! Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Tu bois rien ? - Non... J'ai bu comme Picasso, je suis barbouillé... Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Il a eu raison de ne pas en faire une sculpture de sa Joconde, vu que la peinture a bien suffi ! Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
La sculpture, c'est un peu comme de la peinture qui tiendrait debout toute seule. Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Je préfère le concret. L'abstrait, on dirait du concret pas épluché. Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Un tableau de six cents milliards, je saurais pas où l'accrocher. Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Elles sont vraiment belles, les peinturres là-dedans... - Le Louvre j'aime pas, c'est trop grand. - Ah je te jure, ça vaut le jus ! - Qu'est-ce que t'es allé faire là-bas, toi ? - Regarder les peintures, elles sont toutes là-bas. Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Pour le prix d'un Picasso tu peux te payer une fusée, c'est quoi le plus artistique ? Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
C'est fini pour toujours les trésors à la Toutankhamon, plus tard en creusant ils trouveront que nos Toutapourien ! Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Van Gogh il aimait pas qu'on l'appelle Van Gogh, il préférait qu'on l'appelle Vincent. D'ailleurs ses tableaux sont signés Vincent... - Vincent qui ? Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Quand t'as vu, un Picasso, tu les as tous vus. Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
C'est un peintre y s'appelle Dubuffet ! - Non ? Il est con, lui ? Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Dans les pyramides les mecs y peignaient des fresques, parce que va planter un clou toi, pour accrocher un tableau... Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Il y a des peintrres tellement forts qu'ils arrivent à peindre des sardines à l'huile  avec de le peinture à l'eau. Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
Je lui paye des cours de poterie, j'y vais comme ça à l'improviste pour voir un peu, il faisait une merde en plâtre. Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"
C'est un livre que je te prêterai, c'est l'histoire de l'art du début jusqu'à la fin. Jean-Marie Gourio dans "brèves de comptoir"


P1010028


Sur le vin et le bistrot et autres alcools

Avec les gels que la vigne a connus cette année, on n'est pas près de boire du vin chaud. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
T'as plus de vendangeurs, tout est ramassé par des machines ! 
Comme si elles s'y connaissaient en pinard, les machines ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Vous buvez quelque chose ? - Oui, mais pas d'alcool... je vais boire du vin
. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoirMintchine--Abraham-Le-buveur.jpg
Il faut vivre comme si on mourait demain et boire comme si on vivait cent ans. - Quelle heure il est ? Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Je rentre, mais avant, - TU BOIS LE DERNIER ! Merci les gars. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
J'ai des idées qui me traversent quand je suis rouge, quand je suis vert je pense à rien. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Tu peux te pousser un peu, il est pas à toi le comptoir ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
T'es encore là, toi ?  - Et toi ! Si tu crois que t'es ailleurs !... Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Pousse toi tu prends tout le comptoir ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
On s'en reboit un ! J'y pensais Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Même pour les reins l'eau c'est bien, ça les fait travailler, parce que avec le vin ils dorment toute la journée. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Heureusement  qu'il y a un comptoir, sinon on serait là, debout comme des cons... Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Le beaujolais, ils mettent NOUVEAU dessus pour en vendre plus, et c'est vrai on en boit plus vu que c'est nouveau. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Honoré Victorin Daumier le goûtOn a bu des pinards tellement bons qu'on sentait le goût ! - C'est quoi les noms ! - Compliqués. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
A boire ! - Ici on ne boit pas, on déguste. - Un déguste ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Quand on sait pas boire, en général on boit le double ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Un grand vin se boit à la température de la pièce et si t'es dehors, en terrasse, tu te fais pas chier tu prends du rosé. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir tome 1 page 720 
L'alcool ça me fait rien, j'avale pas la fumée
Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Elles sont mises de force, les bulles dans le champagne, d'ailleurs dès que tu le débouches elles se tirent.Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Si tu donnes ton foie à la science, elle va faire un putain de bond en arrière ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Van Gogh crâne à la cigaretteLe fumeur il fume, il avale la fumée dans les poumons, elle se balade là-dedans, elle fait le tour, elle fait ce qu'elle veut on s'en fiche mais attention le fumeur recrache la fumée, et là, là, là ça commence le problème parce que la fumée s'en va sur un non-fumeur qui respire et elle lui entre dans les poumons, elle fait le tour des poumons du non-fumeur pareil et elle ressort, le non-fumeur recrache la fumée et c'est son bébé qui prend, voilà le travail, c'est le non-fumeur qui a intoxiqué le bébé, alors finalement qu'ils ne vienne pas nous faire chier, ceux-là  ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir tome 1 page 845
J'en allume une le matin et de cigarette en cigarette j'ai plus besoin de feu jusqu'au soir...Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir tome 1 page 845
J'ai des abeilles dans les poumons, si je les enfume pas, elles se réveillent et elles piquent ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir tome 1

 

Le soleil - la lumière et autres

Ya pas de soleil – Faut prendre des lunettes ?

Le soleil fonctionne comme une énorme centrale thermonucléaire, et nous, avec ça, on veut faire du solaire. Je comprends pas. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Le soleil chauffe la peau, mais malheureusement des fois, il pleut. Le soleil, on pourrait en parler des heures. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Sur le soleil il fait jamais nuit. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Brrrrrrrr, j’arrive pas à me réchauffer ce matin. Le soleil s’éteint dès qu’il me touche… Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

A 1 kilomètre du soleil, personne tient. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
 Moi, je serais le soleil, je me coucherais aussi pour la sieste. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Les fleurs de tournesol suivent le soleil, la nuit elles suivent tes phares. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

C’est bien joli l’énergie solaire, mais le soleil est déjà chauffé ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
C'est un sacré bricoleur, tu lui donnes le soleil y te fait une lampe... Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Un petit nuage t'arrête le Soleil, c'est comme quand tu dis une connerie, ça t'assombrit toute l'intelligence. - ça se discute... Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

 

Si tu vas dans l’espace, tu peux avancer, avancer, tout le temps, c’est infini. Et pareil pour le retour. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Une année lumière c’est le nombre de fois que tu allumes la lumière dans une année. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

C’est vrai que le sucre en poudre fond plus vite que celui en morceaux. Mais pour gagner dix secondes, tu parles d’un intérêt ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Tout ce qui brille n’est pas de l’or, des fois c’est une lampe. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

La bougie c’est une sorte de lumière chimique, par rapport à l’électrique qui est physique. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Les électriciens sont énervés à force de toucher les fils. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Que les astres nous gouvernent, moi ça me gêne pas. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Les trous noirs sont comme de l’antimatière qui avale tout. – ça va j’ai compris, je ne suis pas débile. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

De l’autre côté du mur du son, t’as rien c’est la campagne. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

En enlevant l’air entre l’électron et le noyau de l’atome, dans un verre tu pourrais avoir un million de pastis, t’aurais encore la place pour l’eau. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir 
C'est l'électron qui fabrique l'électricité, il rentre dans le bouton, t'appuies, il se barre dans l'ampoule, chaque fois que t'allumes t'en uses un et si t'allumes trop souvent, t'as une note d'électricité comme ça ! Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Les huîtres ont la vie belle, elles font des perles en restant au lit. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Le blanc éloigne les abeilles, d’ailleurs les infirmières ne sont jamais piquées. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

Si tu regardes un feu de cheminée plusieurs heures, il s’éteint. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

A l’intérieur du cerveau  tu vois pas d’intelligence, comme à l’intérieur du réveil, t’as pas l’heure. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir

L’intelligence, au fond, c’est une maladie de la connerie. Jean-Marie Gourio dans brèves de comptoir
Dernières mises à jour 16.02.2010 - 19.02.2010 (l'art en dérision) et autres ajouts. 20.02.2010. 21.02.2010 - 23.02.2010 - 24.02.2010 - 12.04.2010

Publié dans non classé

Commenter cet article

memos 13/02/2010 14:54


c'est vrai que pour la connerie tu te poses un peu là


Bernadette Couturier 14/02/2010 08:27


N'est-il pas bon de déconner de temps à autre pour laisser la place à l'humour et au rire au lieu d'aborder les choses peut-être trop sérieuses que l'on sait trop bien taire pour ne pas trop
souffrir ? Bernadette Couturier


kéline 11/02/2010 16:57


en tout cas"  l' intelligence c est la maladie de la connerie "
j'adore  :)))
bisous Bernie à bientôt


Bernadette Couturier 12/02/2010 10:58


C'est pour celà que j'ai réservé pour la fin et en gros caractères car j'ai trouvé ça super ! (J'en suis à la page 606 du premier tome et il y en a 1135  !) Bernadette Couturier
Ton article du jour me fait penser à la personne qui a annulé son mariage car derrière le voile la personne avait de la barbe et louchait (ses cheveux n'étaient pas assez érotiques donc) sourires


bunny le chti 09/02/2010 17:59


salut
super ton blog
bonne semaine


Bernadette Couturier 09/02/2010 19:38


Merci au marcheur qui nous a fait partager son enthousiame en préparant sa canne, ne se laissant pas démoraliser par les "doubleurs" ! Et en s'attristant sur le départ des canards effarouchés
http://img.over-blog.com/600x450/1/00/46/44/nature/le-parc-renove-en-600.jpg