Compte-rendu 10 ans du GRAINE en 2007

Publié le par Bernadette Couturier

Un compte-rendu de 2007
Comme je l’ai annoncé, je suis allée à  la rencontre des 10 ans du GRAINE

Fête sensible, faites sensible :

"week-end ouvert à toute personne intéressées par l'éducation à l'environnement qui souhaitent rencontrer les membres du réseau ou échanger autour de l'EE en Rhône-Alpes"

Il fut très enrichissant pour moi.

Avec un co-voiturage réussit nous sommes arrivées dans le domaine de Damian de Vesc dans la Drôme.

Le CA commençait et les gens se présentaient.

Nous avons eu l'analyse d'une enquête qui a été faite auprès des adhérents qui permet de mieux cerner les demandes et les attentes.

J'ai demandé si l'échantillon qui a répondu était représentatif de ceux-ci-

Ceux qui étaient présents l'étaient (comptage du lever de mains) et ont pu confirmer qu'ils allaient bien dans le sens des avancées analysées. Nous avons même explication d'une non-réponse. Et dès lors on comprend bien que c'est toute une philosophie par rapport à l'environnement.

L'état des lieux régional a été fait pour répondre à ma curiosité et j'ai bien pu repérer la situation (étoilée dans mon département alors qu'ailleurs l'ancrage est plus fort).

J'ai vu que cette structure a une mission d'accompagnement des acteurs pour la mise en réseau d'actions portant des valeurs qui correspondent à une éthique responsable.

Le GRAINE se positionne comme régulateur sans entrer en concurrence avec d'autres structures. Importance pour eux de pouvoir avoir un tableau de bord qui permette une bonne vision sur le territoire des différentes missions pour accompagner efficacement la mise en réseau des acteurs.

Des demandes d'adhésion ont été débattues et votées.

Après le repas trois ateliers

- professionnalisation des acteurs

- consolidation et pérennisation des activités

- rencontres régionales 2008.

J'ai choisi le second qui se proposait de réfléchir pour aider les acteurs sur le terrain en appelant à un projet.

Présentation des avancées pour un dispositif régional de soutien aux projets d'EEDD.

Constat : plus de dispositif unique depuis l'arrêt de l'opération 1000 défis pour ma planète.

Comment regrouper les acteurs, donner un cadre, coordonner et mettre une cohérence puis accompagner former et mutualiser ?

Les opérateurs souhaitent que les procédures soient simplifiées et que le suivi et l'évaluation permettent  la transparence. Il convient de définir les modalités d'aides et d'accompagnement et avec quels moyens ?

Mon compte-rendu n'entre pas dans le détail des procédures, des délais de mises en oeuvre, du chiffrage. J'insisterais seulement sur l'expertise collective pour arriver à des solutions en bonne intelligence avec des engagements qui respectent une charte (référentiel de qualité).

Un débat sur les thématiques s'est ouvert avec les risques inhérents qui peuvent être appréciés différemment et sur la nécessité d'avoir des partenaires pour la réalisation de projets environnementaux.

Je précise que ce nouveau dispositif va concerner sur notre région les écoles et les collèges.

Il convient de soutenir des projets qui émergent des besoins ; les porteurs peuvent être les enseignants et les animateurs.

J'ai demandé comment il serait possible de mesurer l'impact de ces formations, je réalise seulement que ne n'ai pas noté la ou les réponses qui m'ont été donnée(s) sans que je puisse l'expliquer ni me souvenir exactement ce qui a été dit.

Alzheimer qui frappe à la porte ?

De toute façon il est très difficile de pouvoir mesure l'impact sur les vrais changements de comportements pour construire une citoyenneté qui va dans le sens d'une prise de conscience de la fragilité de notre environnement.

La restitution des autres ateliers a permis de comprendre que l'on oeuvrait pour une reconnaissance de professions orientées vers le développement durable et l'éco-responsabilité. J'ai noté dans un coin que c'était le CPC qui validait et je n'arrive pas à mettre du texte sur ces abréviations ?

Il a aussi été question du dispositif régional d'accompagnement à la professionnalisation. La priorité étant toujours d'identifier les besoins pour être en adéquation devant la demande et en intégrant bien la communication avec tous les acteurs.

Ma demande quant à la VAE (validation des acquis par l'expérience) a une réponse sur le site puisque des fiches sur le sujet ont été réalisées.

Les échéances pour les rencontres régionales seront fin 2008 Certains acteurs comme des étudiants peuvent-ils utilement être intégrés ? J'ai cité l'exemple pour le congrès de la société française de physique.

 

Soirée pleine de rires de fou rire et de convivialité.

 

Je vais abréger le compte-rendu de la seconde journée dont l'atelier écriture devrait trouver son écho sur un site quand tous auront transmis leurs compositions au responsable. J'ai pu piocher dans le savoir-faire de Benoît Vincent pour pouvoir être capable de transposer avec des élèves. Comme j'ai déjà eu l'occasion d'animer avec des groupes  volontaires ce genre d'activité je suis d'autant plus intéressée. J'ai d'ailleurs le souvenir d'élèves qui avaient poursuivi avec des créations poétiques.

Les techniques - les contraintes sont bien entendu adaptables au public auquel on s'adresse et je crois que des professeurs de français pourraient s'en approprier pour développer le thème environnemental.

Là il a été vu dans un champ plus large (au départ l'espace et la nature) en poussant vers le sensible.

L'atelier d'expression corporelle (qui n'a pu se tenir le matin mais reporté l'après-midi) a permis de jouer avec autrui. Je m'y suis senti très à l'aise. Ceux qui le souhaitaient ont exprimé leur ressenti.

Compte rendu photographiés

- mandalas réalisés dans des cercles colorés (exemple en primaire)

mandala : toiles utilisées lors de cérémonies de moines tibétains (quand il est fait avec du sable il devient éphémère) in ne faut pas oublier les notions religieuses qui s'y rattachent - les intentions partent aux quatre coins du monde.

Débat sur le Land Art

Questionnement quant à laisser des traces humaines dans un espace sauvage, ou utiliser du plastique et des métaux !

Importance des consignes qui sont données aux réalisateurs (exemple prélever et ne pas arracher - cadrer mettre des limites)

Cet art peut permettre des réalisations qui mettent les personnes en relation avec l'environnement et d'être en phase avec le milieu. Il est toujours possible de fixer l'éphémère et après de faire des recherches plus poussées et détaillées - Quelle est cette plante sont nom scientifique pourquoi quel est sont rôle...

- sentiers caprins

Les sentiers caprins ont été faits pour valoriser le monde agricole et le monde culturel.

L'intention de l'artiste n'est pas toujours perceptible et des interrogations se sont fait sentir. Sur La Louve par exemple - ustensile utilisé par les éleveurs mis en pleine nature - des précisions ont été apportées. Il permettait aux éleveurs d'alimenter les chevreaux ; les avantages étant les suivants le lait pouvait rester chaud puisqu'il était possible de la chauffer (branchement électrique) - les petits digèrent mieux et on évite qu'ils se goinfrent ; ils se servent à la demande comme sous la mère.

Un débat s'en est suivi où on s'est interrogé sur la pérennité des oeuvres ainsi réalisées qui ne résistent pas toujours au temps ou qui sont manipulées et dégradées.

De la conscience de certains "artistes" qui ne réfléchissent pas assez (exemple aménagement de jardins dans des villes sans penser à l'arrosage !) Hé oui on ne peut pas comme dans certains villages compter sur le bénévolat.

Il semble important d'entrer dans une pédagogie de projet où le cheminement est utile sans forcément arriver comme à l'école à une obligation de résultats.

Nous avons eu la présentation du triangle avec ses trois "s"

- sensoriel            ludique             savoir faire

- scientifique       didactique        savoir

- sensible             esthétique       savoir être

Des débats se sont encore propagés d'où il est ressorti qu'il fallait que l'individu trouve la grille d'analyse qui lui convient le mieux et l'adapte à ses besoins - Que certains outils existent sont réalisés mais sont méconnus.

La dimension éducative à l'environnement doit porter sur toutes les couches de population.

Faire pour de vrai - la prise de risques est nécessaire pour grandir et responsabiliser.

Il serait bien de pouvoir apprendre aux jeunes à se projeter à entreprendre.

Comment situer l'impact sur les adultes dans certains exemples qui nous sont donnés ils concernent qu'une frange particulière de la population

Des exemples d'approches partenariales ont été cités. Ne doit-on pas s'orienter aussi vers le politique ?

Personnellement, j'avais emmené "Les contes de la Reyssouze" (la Reyssouze étant une rivière qui passe à Bourg-en-Bresse et un quartier de la ville). Ce livre de Jean-Yves Loude (écrivain) Némo (dessinateur) a été réalisé avec un partenariat transversal d'où je cite essentiellement les habitants et les enfants du quartier qui va évoluer.

J'espère que mon-compte rendu vous a intéressé que je ne dénature en rien. Ainsi ceux qui nous ont laissé le second jour pour aller aux grenelles de l'environnement pourront avoir un aperçu de ce qui s'est dit et fait !

Référence sur grenelle nationale

Bernadette  Couturier

Google écolo du jour : L'eau de pluie de vos gouttières est récupérable sachez l'utiliser au mieux ! Votre facture d'eau pourra être plus légère. Comme la plume que j'ai utilisée pour vous raconter !
Complément pour ceux qui veulent en savoir plus sur le GRAINE lien sur le site Rhône-Alpes

Ouf je viens d'ôter les 69 "color black" en html !

Publié dans Environnement

Commenter cet article