Sur Camus avec un choix de citations

Publié le par Bernadette Couturier

4 janvier 1960 Décès d’Albert Camus (né le 7 novembre 1913) je me rends compte que je ne l’ai pas cité ce jour là  sur mon blog donc je ferais un lien sur cet article !

Sa mère est d’origine espagnole et son père, d’origine alsacienne mais mobilisé et blessé à la bataille de la Marne dès le début de la première guerre mondiale. Albert Camus grandit à Alger avec son frère Lucien puisque sa mère va s’installer là-bas chez sa mère. C’est sa grand-mère qui les éduque. Son instituteur Louis Germain le pousse à poursuivre des études et il lui en gardera reconnaissance. En 1936, il fonde avec de jeunes intellectuels révolutionnaires le Théâtre du Travail (1) et écrit avec trois amis 'Révolte dans les Asturies', une pièce qui sera interdite. Il intègre un mouvement de Résistance à Paris durant la Seconde Guerre mondiale, et devient rédacteur en chef du journal Combat à la Libération. 'La Peste' est publié en 1947 et connaît un très grand succès. Son oeuvre - articulée autour des thèmes de l'absurde et de la révolte - est indissociable de ses prises de position publiques concernant le franquisme, le communisme, le drame algérien... Passionné de théâtre, (2) Camus adapte également sur scène 'Requiem pour une nonne' de Faulkner. Il obtient le Prix Nobel de littérature en 1957 'pour l'ensemble d'une oeuvre qui met en lumière, avec un sérieux pénétrant les problèmes qui se posent de nos jours à la conscience des hommes' et meurt tragiquement trois ans plus tard, dans un accident de voiture. (sources lettre de l’événement et site dédié à Albert Camus)

Albert Camus, avec son ami Michel Gallimard, avant de trouver la mort dans l'Yonne suite à un accident de circulation avait fait halte au "chapon fin" de Thoissey où il avait signé dans le livre d'or son ultime message. (source le Progrès du 7 janvier 2010 p. 7 mais avec une erreur sur la décennie de sa mort).  
(1) qu’il dissout après sa rupture avec le parti communiste pour le faire renaître sous le nom Théâtre de l’Equipe.

(2) lien  archive de la télévision suisse romande avec une vidéo d’une durée de 5 minutes environ où Camus parle de sa passion pour le théâtre.

 

Allons plus loin ! 

La jeunesse d’Albert Camus (lien)   article de Fernand Destaing

Textes d’Albert Camus (lien) parus dans le Monde libertaire  

Article de Julien Demets de 2007 à l’occasion du 50e anniversaire de son prix Nobel (lien

Anecdote lors de la remise de son prix nobel Camus a dit : 'Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu'elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse.' (source lettre de l’événement et la phrase prise dans son contexte global (lien

Ecouter Albert Camus (2 minutes 35 – lien)

Quelle relation Albert Camus entretenait-il avec l’Italie ? C’est ce dont parle l’émission avec Giovanni Dotoli, professeur de langues et de littérature française à l’université de Bari. Durée 18 min. (lien sur canal académie)
Lien Wikipedia 
Lien biographie 
en anglais 

Lien site dédié à Albert Camus ou vous trouverez par exemple une liste d’ouvrages faisant l’objet d’une fiche détaillée (lien)  ou la liste des ouvrages avec pour thème le théâtre (lien)
"Un homme moral dans un monde immoral" Albert Camus ou l'inconscient colonial Le Monde diplomatique novembre 2000 (lien)
 

À l’occasion de la publication des deux derniers tomes de l’oeuvre complète d’Albert Camus dans la collection La Pléiade, Damien Le Guay lui consacre sa chronique "Regard sur la philosophie", pour montrer que sa pensée est toujours pertinente.

Canal Académie écouter 20 minutes (lien). Presque en fin d'écoute (niveau 18 environ) vous aurez la lecture de la lettre que Camus a adressé à son instituteur Louis Germain après avoir reçu le prix Nobel. 

 

 

Choix de citations dans les 101 proposées  sur la lettre de l'événement plus références complémentaires prises ici   

Le bonheur est la plus grande des conquêtes, celle qu'on fait contre le destin qui nous est imposé. [Albert Camus] - Extrait des Lettres à un ami allemand 

Qu'est-ce que le bonheur sinon l’accord vrai entre un homme et l’existence qu’il mène ? [Albert Camus] - Extrait de Noces 

L'homme n’est pas entièrement coupable : il n’a pas commencé l’histoire ; ni tout à fait innocent puisqu’il la continue. [Albert Camus] - Extrait de L’été 

Aimer un être, c’est accepter de vieillir avec lui. [Albert Camus] - Extrait de Caligula  

p. 151, Livre de Poche n° 1491

Il est toujours aisé d’être logique. Il est presque impossible d’être logique jusqu’au bout.  [Albert Camus] - Extrait de Le mythe de Sisyphe 

Nul homme n’est hypocrite dans ses plaisirs. [Albert Camus] - Extrait de La Chute 

Il n'y a qu'une façon de s’égaler aux dieux : il suffit d’être aussi cruel qu’eux. [Albert Camus] - Extrait de Caligula 

La seule règle qui soit originale aujourd’hui : apprendre à vivre et à mourir, et pour être homme, refuser d’être Dieu. [Albert Camus] - Extrait de L’homme révolté 

Je ne connais qu'un devoir : c'est celui d'aimer. [Albert Camus]

En parallèle voici ce que je mettrais

Je ne reconnais qu’un plaisir : c’est celui de T’aimer (Bernadette) 

Ce n'est pas la révolte en elle-même qui est noble, mais ce qu’elle exige. [Albert Camus] - Extrait de L’homme révolté 

L'homme est ainsi, il a deux faces ; il ne peut aimer sans s’aimer. [Albert Camus] - Extrait de La Chute 

La logique des passions renverse l’ordre traditionnel du raisonnement et place la conclusion avant les prémisses. [Albert Camus] - Extrait de L’homme révolté

Bernadette entraînée par la passion !!! 

Faire souffrir est la seule façon de se tromper. [Albert Camus] - Extrait de Caligula 

Ce n'est pas la souffrance de l’enfant qui est révoltante en elle-même, mais le fait que cette souffrance ne soit pas justifiée. La souffrance use l’espoir et la foi. [Albert Camus] - Extrait de L’homme révolté 

L'histoire n’est que l’effort désespéré des hommes pour donner corps aux plus clairvoyants de leurs rêves. [Albert Camus] - Extrait d’Actuelles 

Rien au monde ne vaut qu’on se détourne de ce qu’on aime. [Albert Camus] 

La pensée d’un homme est avant tout sa nostalgie. [Albert Camus] - Extrait de Le mythe de Sisyphe 

Nous vivons avec des idées qui, si nous les éprouvions vraiment, devraient bouleverser toute notre vie. [Albert Camus]

J’ai commencé à bouleverser toute ma vie avant de…  

Vouloir c’est susciter les paradoxes. [Albert Camus] - Extrait de Le mythe de Sisyphe 

C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour. [Albert Camus] - Extrait de Les Justes  p. 84, Folio n° 477

En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout. [Albert Camus] - Extrait de Le mythe de Sisyphe 

Question : Comment faire pour ne pas perdre son temps ?
Réponse : L’éprouver dans toute sa longueur.

[Albert Camus] - Extrait de La peste 

Créer, c’est vivre deux fois. [Albert Camus] - Extrait de Le mythe de Sisyphe 

Créer, c’est aussi donner une forme à son destin. [Albert Camus] - Extrait de Le mythe de Sisyphe  p. 156, Idées n° 1

Celui qui désespère des événements est un lâche, mais celui qui espère en la condition humaine est un fou. [Albert Camus] - Extrait de Carnets 

Il y a seulement de la malchance à n’être pas aimé ; il y a du malheur à ne point aimer. [Albert Camus]  - Extrait de L’été  p. 163, Folio n° 16

L'espoir, au contraire de ce qu’on croit, équivaut à la résignation. Et vivre, c’est ne pas se résigner. [Albert Camus] - Extrait de Noces


Création de deux images en rassemblant ce que l'on peut trouver sur la toile avec recherche d'esthétique dans la composition

 


. La chute de Camus (lien) étude - cours et séquences didactiques
. La chute de Camus site Lettres Angevines de Yvon Joseph-Henri (lien)
. L'étranger de Camus (lien)
. La peste de Camus (lien)

 

Dans cette œuvre magistrale, Camus fait de la maladie qui met sens dessus dessous la cité algérienne d'Oran une allégorie de la guerre. Publié au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le texte fait clairement référence à l'horreur des camps nazis. Dans les descriptions des enterrements à la chaîne, des fosses communes, des cadavres transportés au crématoire à l'aide de tramways détournés, l'univers concentrationnaire est très présent. Le texte interroge les réactions humaines face à l'assaut du mal, rappelant que les épidémies, comme les guerres, réveillent les instincts les plus primitifs de l'être humain. Dans ce roman, certains s'acharnent à combattre l'épidémie et sauver les malades, d'autres s'enfuient, voire tentent de tirer profit de la pagaille provoquée par la maladie. Source article du journal Le Monde 12 septembre 2009  Epidémies et littérature, une inspiration contagieuse Mathilde Gérard (lien abonnés) 

Complément sur le blog de Kéline (lien) où vous avez la photographie de la statue de Jeanne d’Arc qui auparavant était à Oran

Albert Camus qui a résidé dans cette ville (1) évoque d’ailleurs la statue dans son célèbre roman La Peste : "Le jeudi du rendez-vous, Rambert se rendit sous le porche de la cathédrale, 5 minutes avant huit heures (…) Le soleil, derrière les maisons de l’Est, réchauffait seulement le casque de la Jeanne d’Arc entièrement dorée qui garnit la place." (Gallimard, 1947)

(1) Oran

Source 
et vous trouverez un extrait page 141 de ce livre numérisé de La Peste. 

 

Il y a cinquante ans mourait Albert Camus. Les collections de Gallica permettent de retracer la réception de l'œuvre camusienne au 20e siècle.
Si le Figaro se montra critique à l’égard de L’Étranger en 1942, la revue Études consacra des articles élogieux à La Peste (1947), L’Homme révolté (1951) et La Chute (1956).
Des ouvrages récents sur Camus sont également signalés dans Gallica. Source 
 


Une bibliographie qui semble très complète (lien)  
Complément article de Fabienne biographie première partie
Le journal Le Monde.fr Dernière minute nous informe le 19 novembre 2009 que Nicolas Sarkozy souhaite faire entrer Albert Camus au Panthéon. Cette décision devra être validée par une commission ad hoc. Rappel Jacques Chirac a fait entrer André Malraux le 23 novembre 1996 lien discours et Alexandre Dumas père le 30 novembre 2002 lien ou lien
Dernières mises à jour le 12.09.2009 - 17.09.2009 (lien article de Fabienne) - 19.11.2009 Camus au Panthéon 

Alors que Nicolas Sarkozy souhaite transférer les restes de l'écrivain au Panthéon pour le cinquantième anniversaire de sa mort, son fils, Jean Camus, refuse de donner son accord, craignant une "récupération", selon son entourage. ("Le Monde") Source Le Monde.fr Dernière Minute du 21 novembre 2009

Catherine Camus, la fille d'Albert Camus qui gère l'oeuvre de son père réserve toujours sa réponse sur le transfert envisagé de Camus au Panthéon: "je préfère pour le moment ne pas dire ce que j'en pense, parce que je trouve une fois de plus, peut-être parce que je suis la fille de mon père, que les choses ne sont pas si simples". Source Aol 09.12.2009

Jean Daniel nous parle de Camus sur le blog de Fabienne (lien)

Mises à jour

Dernières mises à jour : 22.11.2009 - 06.12.2009 - 18.01.2010 - 08.02.2010 - 03.06.2010

 

Publié dans Personnalités

Commenter cet article

Yoann Moreau 21/05/2010 23:52



Merci ! 



Bernadette Couturier 22/05/2010 08:21



Plaisir



fabienne 10/01/2010 19:50


Très bel hommage rendu à Albert camus à l'ocasion des 50 ans de sa disparition. Votre article est très complet avec tous ces liens à l'appui.
Peut-être aurais vous envie de rejoindre notre communauté " Autour d'Albert Camus " l'occasion de faire profiter les amateurs de Camus de votre article qui lui est consacré.
Bonne soirée et au plaisir!


Bernadette Couturier 18/01/2010 19:58


J'ai mis un lien sur l'article Jean Daniel qui parle de Camus sur votre blog.


t 27/12/2009 09:34


bonjour, j'aimerai vous demander une aide si possible, je dois trouver une image pour illustrer le roman de Camus "LA PESTE" comme une allegorie de la condition humaine !!
merci d'avance


Bernadette Couturier 18/01/2010 19:56



Désolée, je vois tardivement votre message et c'est assez difficile de conseiller une image j'espère que vous avez pu trouver quelque chose de "parlant" !



fabienne 05/11/2009 21:05


Bonsoir . Merci d'avoir mis un lien vers notre blog pour la biographie d'Albert Camus dont je viens de terminer la 4 ème partie et fin. 
Si vous le souhaitez , n'hésitez pas à rejoindre notre communauté Autour D'Albert Camus.
Amitiés de Normandie


Bernadette Couturier 06/11/2009 08:28


Bonjour Fabienne,
Figurez-vous que j'ai été incapable de trouver sur votre blog les pages se référant à Albert Camus (mis à part celle pour laquelle j'ai mis un lien) et j'ai pu voir celle avec des citations. Mais
où sont cachées les autres ?
Bien cordialement,
Bernadette Couturier


kéline 14/10/2009 12:16


je ne lui ai rien consacré mais je viens de relire ton article très intéressant
bonne après midi
bisous


Bernadette Couturier 14/10/2009 18:16


Bonjour,
J'étais passée ce matin quand tu n'avais pas encore écrit ton article !
Cet après-midi, je me suis occupée d'avoir du gaz et de l'électricité dans ma future nouvelle maison !
Bises bonne soirée