31 octobre

Publié le par Bernadette Couturier

 

La mémoire ne filme pas, la mémoire photographie.
[Milan Kundera]
Extrait de L’Immortalité

Une autre citation de l'auteur sur la beauté que je vais essayer d'introduire dans ma page Beau-Beauté

La beauté est l'abolition de la chronologie et la révolte contre le temps.
[Milan Kundera] - Le livre du rire et de l’oubli

Une troisième citation pour une sorte de trilogie

L'existence n'est pas ce qui s'est passé, l'existence est le champ des possibilités humaines, tout ce que l'homme peut devenir, tout ce dont il est capable.
[Milan Kundera] - L’art du roman

 

Quelques 31 octobre choix dans chroniques  de la lettre de l’événement du jour

Voir aussi
Linternaute histoire
Les éphémérides imagées d'Alcide 
La guerre au jour le jour pour les années 1939 à 1941
Today in History  Happy Halloween ! (1)
Today in Science

 (1) Ecouter sur canal académie  La face cachée d'Halloween avec Damien Le Guay, philosophe interrogée par Solenne Robin
Le terme vient de l'anglais "All Hallow’s Eve" c'est l'héritage de la fête celtique de Samain.
Le rôle des médias dans cette manifestation.
Le paganisme est une forme de religion (même si ce n'est pas sérieux il faut prendre en compte cet élément et bien considérer l'effet pervers qu'il peut avoir sur les enfants dans notre société où cette tradition importée n'est pas fêtée de la même manière).
"L’affaire est entendue : les citrouilles ont eu raison des chrysanthèmes",
écrit l’auteur.
Ici vous avez plus d'explications pour une meilleure compréhension de ce phénomène irrationnel sur lequel on doit s'interroger. (ajouté le 4/11/2008)

«
Halloween n’a rien de drôle. Ce festival sarcastique reflète plutôt une soif de revanche des enfants sur le monde adulte.»
[Jean Baudrillard] 
  

Halloween mini thèse sur ce site Le mot «Halloween» vient de «All Hallow’s Eve» qui signifie littéralement «Le Soir de tous les Saints» soit la veille de la Toussaint.
31 octobre ou 1er novembre ? 1512 L'œuvre gigantesque de Michel Ange est inaugurée à Rome. La critique est en admiration devant une telle grandeur. La fresque qui décore la voûte de la chapelle Sixtine mesure 40 mètre de long sur 13 mètres de large. Elle fut commandée à Michel-Ange par le pape Jules II. (linternaute histoire) Je pense alors à ce documentaire vidéo sur Michel Ange (mais à présent on ne peut plus voir l'intégralité sans débourser)

L'œuvre gigantesque de Michel Ange est inaugurée à Rome. La critique s'extasie devant la grandeur de l'oeuvre. La fresque qui décore la voûte de la Chapelle Sixtine mesure 40 mètres de long sur 13 mètres de large. Elle a été commandée à Michel-Ange par le pape Jules II. Pour voir les autres parties de la chapelle et le détail des différents tableaux voir le site (1er novembre les éphémérides d'Alcide)


31 octobre 1517 Le moine augustin, Martin Luther, affiche à Wittenberg ses 95 thèses. Un mouvement anticlérical se développe en Allemagne. Tout est parti du refus des"indulgences" par Luther. Cette institution offrait à tout fidèle de diminuer, contre argent, sa durée de purgatoire. Dans les formes, l’enrichissement de l’Eglise est scandaleux, mais Luther s’élève aussi contre le principe. L’Eglise se refusant à toute discussion, le mouvement se durcit. (extraits des chroniques de la lettre de l'événement)
En clair que ce n’est pas avec de l’argent qu’on peut gagner le paradis. (Si paradis il y a car personne est revenu pour nous en parler !)
Sur la porte de l'église de Wittenberg en Saxe, le prêtre Martin Luther affiche ses 95 thèses. Il dénonce la pratique des "indulgences" qui promettent aux fidèles d'accéder plus rapidement au paradis contre le paiement d'un tribut au clergé. Il affirme aussi que les prêtres peuvent être mariés et il condamne la fonction cléricale. Les bases du protestantisme sont jetées. Les thèses de Luther seront diffusées à travers l'Allemagne sans son accord. Elles finiront brûlées par le pape Léon X en juin 1520. (linternaute histoire)
Luther était-il moine ou prêtre ? L'importance est minime, je ne vais pas m'amuser à chercher, je constate seulement que l'information diffère

31 octobre 1560 Le prince de Condé, Louis Bourbon, se présenta au roi, après la conjuration d'Amboise, qui l'arrêta et le condamna à mort, mais le chancelier de L'Hospital sachant le roi François II à l'agonie retarde son exécution et à la mort du roi, le fait libérer… (extraits des chroniques de la lettre de l'événement)
En lisant la suite, on se demande le chancelier n’a pas à ce moment là changé le cours de l’histoire (C’est trop facile à dire après coup, mais on peut toujours s’interroger sur l’influence que peuvent avoir eu certaines personnes sur les choses -et sur les êtres-).

31 octobre 1632 Naissance du peintre hollandais Jan Vermeer (source les éphémérides d'Alcide)
31 octobre 1846 Halloween Became Popularized in America (source - This Day in History)

31 octobre 1908 Fin des quatrièmes Jeux olympiques de Londres… Les Anglais qui ont inventé le fair-play ont également oublié le sens de cette expression. Ainsi, personne ne sut jamais pourquoi le vainqueur du sprint cycliste fut disqualifié après avoir gagné devant 3 Anglais. Un seul athlète anglais a pris le départ du 400 mètres... et obtient naturellement la victoire. Un marathonien italien s'effondre juste avant l'arrivée alors qu'il est premier, les juges, tous anglais, l'aident à passer la ligne et le disqualifient pour avoir été aidé ! (extraits des chroniques de la lettre de l'événement)
. Souvenir d’une compétition (ce n’était pas vraiment un marathon mais plutôt une course de longue haleine) où j’étais nettement première et juste avant l’arrivée je me fais doubler l La rage… Je n’avais pas su doser correctement l’effort à fournir…
. Plaisir de penser à un marathonien !

31 octobre 1918 Le peintre expressionniste Egon Schiele décède de la grippe espagnole. Anecdote émouvante, son dernier tableau La famille représente sa femme morte quelques jours plus tôt de cette même grippe, avec l’enfant qu’il avait espéré. Source canal académie Histoire de la grippe espagnole Paul Leonphonte  puis Charles Pillet. (Je corrige l'erreur orthographique en rouge)


31 octobre
1922 Les Chemises noires, membres du parti fasciste italien, marchent sur Rome, sur l'ordre de leur chef, Benito Mussolini. Le roi, qui en a pourtant les moyens, refuse de répondre par la force et confie à Mussolini le soin de former un nouveau gouvernement. Le putsch se transforme en parade triomphale et le fascisme s'installe finalement en Italie, dans une certaine légalité. (chroniques de la lettre de l'événement)

 

31 octobre 1929 Le premier film parlant de l'histoire du cinéma français sort à Paris. 'Les Trois Masques' avec Marcel Vibert et Renée Heribel, est l'oeuvre du réalisateur André Hugon. Il a été tourné à Londres en quinze jours. (chroniques de la lettre de l'événement ou linternaute histoire)

 

31 octobre 1939 La seconde guerre mondiale au jour le jour 

31 octobre 1940 La seconde guerre mondiale au jour le jour
31 octobre 1941 La seconde guerre mondiale au jour le jour 
Souvenez-vous de l'arrêt symbolique demandé par le général De Gaulle en mémoire des otages fusillés dont je vous ai parlé (il a très peu été suivi)
Je vois aussi que l'auteur du blog entre des données assez précises comme celles-ci : Des résistants dirigés par l'officier de réserve Pioda détourne des armes d'une caserne de Bourg-en-Bresse. (Je suppose que c'est Paul Pioda puisqu'il y a une rue portant ce nom dans cette ville)

31 octobre 1941L'ensemble monumental du Mont Rushmore est achevé. Situé à Keystone dans le Dakota du Sud, ce Mont présente les statues sculptées dans le granit de quatre présidents des États-Unis : George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln. Cette sculpture de 18 mètres de haut fut créée entre 1927 et le 31 octobre 1941 par Gutzon Borglum et 400 ouvriers afin de représenter les 150 premières années de l'histoire américaine. (source les éphémérides d'Alcide)

31 octobre 1956 Le "Que sera, sera" un LC-47 piloté par l'Amiral George J. Dufek est la premier avion à se poser sur le pôle nord. Dufek devient le premier américain à fouler le sol de l'Antarctique. (linternaute histoire)

31 octobre 1984 Le Premier ministre Indien Indira Gandhi est assassinée par deux extrémistes sikhs de sa garde personnelle. Avec ce geste, les Sikhs veulent venger leur peuple fortement réprimé par l'armée indienne lors de "la révolte des sikhs" en 1983. (extraits de linternaute histoire)

31 octobre 1992 L'Eglise de Rome réhabilite Galilée, mis à l'index pour ses théories sur l'héliocentrisme. Mieux vaut tard que jamais. Et pourtant, l'héliocentrisme est depuis longtemps dépassé, il est désormais évident que le soleil, pas plus que la Terre, n'est le centre de l'univers. (chroniques de la lettre de l'événement)
Le Vatican décide de réhabiliter le physicien et astronome italien Galileo Galilée qui avait démontré au début du dix-septième siècle que la terre tourne autour du soleil et non le contraire. 359 ans après avoir été contraint d'abjurer devant le Tribunal de l'Inquisition, la grand savant est reconnu par l'église. Rome admet son erreur. (linternaute histoire)
. Plaisir de relire, de faire ce renvoi, d'extraire ceci "Mais ce qui s’est joué à l’époque n’était nullement la sphéricité de la Terre, dont tout le monde était convaincu depuis jolie lurette, mais sa rotation autour du Soleil !" Jacques Treiner
. vers l'héliocentrisme (site expositions BNF)
Comme Galilée avait proclamé la validité du système copernicien
Extrait : Copernic présente ses thèses dans le De Revolutionnibus orbium cœlestis (Des Révolutions des orbes du ciel) imprimé à Nuremberg en 1543. Rejetant la position centrale de la Terre, Copernic la banalise et lui enlève son rôle privilégié ; mais il rejette surtout l'immobilisme de notre planète...
Lire aussi
Du géocentrisme à l'héliocentrisme sur ce site outils pédagogiques utiles en sciences
Galilée adhéra aux idées de Copernic et crut que tout tournait autour du Soleil, soit l'héliocentrisme.
Allons plus loin ! (ajouté le 4/11/2008)
Quelques sites sur Galilée
Galilée - Manuscrits originaux de Galilée - Galilée site éducatif en anglais
Galilée un site de qualité en français j'aime la façon de bien expliquer (lien)

Exceptionnellement, et pour une meilleure lisibilité j’indique ces commentaires sur la page principale avec des liens, et je mets en évidence, car souvent lorsqu'on visite des blogs on ne va pas voir les commentaires. Comme ceux de Joël Col me paraissent avoir de l'intérêt, je le fais. Bernadette Couturier

Condamnation de Galilée.

Je publie un ouvrage que j'ai intitulé "Entre Galilée et l'Église : la Bible" et dans lequel je reviens sur les événements historiques de l’époque et sur les diverses déclarations de Galilée et de l’Église. Cette étude se poursuit par une étude sémantique des versets utilisés par l’Église, versets qui se trouvaient en désaccord avec la nouvelle thèse du savant. Or, dans cette étude je démontre, verset après verset, que si les traductions de la Bible avaient été fidèles aux Textes originaux hébreux et grecs, Galilée n’aurait pas été condamné pour “avoir tenu et cru une doctrine fausse et contraire aux saintes Écritures”. Je présente cette étude depuis un an et demi. Et, tout récemment, les 8 et 9 décembre, j’ai tenu deux conférences à l’Université du Temps Disponible des villes d’Aix-en-Provence et de Marseille. En mai dernier, j’ai également présenté cet ouvrage en anglais, à Marseille. L’année 2009 va être principalement consacrée à l’étude des astres. Cependant, je souhaite qu’au cours des diverses manifestations une place soit réservée à l’astronome dans le but de faire avancer sa réhabilitation qui tarde toujours. Mais on ne pourra mettre un terme à ce conflit - si l’on veut véritablement réhabiliter le savant - qu’en revenant sur le motif erroné de sa condamnation et en en tirant la conclusion qui convient. C’est aussi ce à quoi je m’applique. Ne serait-ce pas également - vis-à-vis de toutes les Nations qui participeront à cet événement 2009 - une bonne occasion de manifester la reconnaissance que l'on doit à ce grand savant ? Je me tiens à la disposition des Organisations, Associations et Médias pour répondre à toutes questions que suscite cet article.
Bien cordialement,
Joël Col

 

Site en français /anglais/espagnol

Site en français
Site en anglais 
Site en espagnol

J'ajoute l'intervention de Joël Col du 11 avril 2010

laissé par : Joël Col aujourd'hui à 15h20

 

  • LETTRE AU VATICAN
    Condamnation et réhabilitation du savant Galilée

    Il n'était pas de mon intention de diffuser cette lettre sur l'Internet.
    Je pensais retenir l'attention du Vatican en lui rappelant l'existence de mon ouvrage.
    Sa réponse évasive et brève, rejetant ainsi toute collaboration, m'impose de publier cette correspondance qui confirme l'embarras et le mutisme des milieux religieux à l'égard de mon étude.
    Consulter :
    monsite.orange.fr/autoedition.mgl
    Joël Col


    LETTRE AU VATICAN : Décembre 2009
    Aux bons soins de la LIBRAIRIE EDITRICE DU VATICAN
    À l’attention de Monsieur l’Archevêque Gianfranco Ravasi,
Président du Conseil Pontifical pour la Culture.
    Veuillez m’excuser pour la liberté que je prends en vous écrivant.
J’ai élaboré une étude sur l’implication de la Bible dans la condamnation de l’astronome Galilée, étude à laquelle j’ai consacré plus de douze années - je dois dire aussi que je l’ai traduite en anglais et en espagnol.
 Et dans cette étude - intitulée Entre Galilée et l’Église : la Bible - je démontre, verset après verset, que si les traductions de la Bible avaient été fidèles à leurs Textes originaux (hébreux et grecs) Galilée n’aurait pas été condamné par l’Église pour “avoir tenu et cru une doctrine fausse et contraire aux Saintes Écritures”.
    De nombreux arguments ont été avancés par l’Église pour tenter d’expliquer cette douloureuse Affaire, mais, il faut bien le constater, ces arguments n’ont jamais mis un terme à ce Conflit  (Galilée n’ayant toujours pas été officiellement réhabilité par l’Église). On ne saurait négliger ce fait d’importance.
    Voilà 6 années que je publie cet ouvrage - mon premier exemplaire ayant été envoyé au Cardinal Paul Poupard le 14 novembre 2003. À ce jour, je n’ai pas eu la moindre contestation sur cette étude de la part du Vatican, ni d’ailleurs.
 Mon souhait serait de voir les autorités catholiques mettre un terme à la condamnation du savant en proclamant officiellement sa réhabilitation. 
Mais auparavant, il sera nécessaire que ces autorités reconsidèrent :
    . le motif de sa condamnation (motif rédigé par l’Église à l’occasion du procès du 22 juin 1633 “avoir tenu et cru une doctrine fausse et contraire aux saintes Écritures”),

    . ces erreurs de traduction de la Bible (mon analyse démontrant que dans les Textes originaux le soleil n’est pas dépeint comme un astre tournant autour de la terre, contrairement à ce qu’affirment leurs nombreuses traductions).
    Mon étude, par voie de conséquence, vise à ôter le discrédit qui est tombé sur ce Livre Saint. Et je pense ainsi avoir répondu aux souhaits du Pape Jean-Paul II qui déclarait :
    “Pour aller au-delà de cette prise de position du Concile, je souhaite que des théologiens, des savants et des historiens, animés par un esprit de sincère collaboration, approfondissent l’examen du cas Galilée, et, dans une reconnaissance loyale des torts, de quelque côté qu’ils viennent, fassent disparaître les défiances que cette affaire oppose encore, dans beaucoup d’esprits, à une concorde fructueuse entre science et foi, entre Église et monde. Je donne tout mon appui à cette tâche qui pourra honorer la vérité de la foi et de la science et ouvrir la porte à de futures collaborations.”

    Je suis à votre entière disposition pour répondre à toute question concernant cette étude.
 En attendant de vous lire, je vous prie d’accepter, Monsieur l’Archevêque, mes très respectueuses salutations,
    Joël Col


    Réponse du Secrétariat du Vatican le 25 mars 2010.

    Monsieur,
    Vous avez envoyé, voici déjà quelque temps, un courriel au Conseil Pontifical de la Culture. Vous y parlez de Galilée et de vos recherches sur la question intéressante de la traduction de la Bible à laquelle Galilée avait accès. 
Le Conseil Pontifical de la Culture, qui n'est pas la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, ne peut que vous encourager dans ces recherches. Comme vous le savez, c'est à travers l'initiative STOQ que ce Dicastère agit pour un dialogue renouvelé entre hommes de science et hommes de foi.
Veuillez croire en notre cordial dévouement,
Le Secrétariat.


    Réponse au Secrétariat le 25 mars 2010.

    Monsieur,
    N’ayant pas eu réponse de Monsieur l'Archevêque Gianfranco Ravasi à mon courriel de décembre 2009, renouvelé en mars 2010, je considère que le Vatican ne donne aucune suite à ma requête. 
Je pense aussi que les responsables de l’organisme STOQ  (Science, Theology and the Ontological Quest) que vous citez auraient dû, en toute logique, être informés par vos Services de ma demande.
 Et je constate que mon étude – en votre possession depuis novembre 2003 – n'a suscité ni intérêt ni critique de la part des responsables en charge de cette Affaire. 
Permettez-moi de vous exprimer ma déception.
    Veuillez agréer, Monsieur, mes respectueuses salutations,
    Joël Col

 

Dernière mise à jour le 08.08.2009 - 11.04.2010

Quelles anomalies vais-je trouver en validant mon article ?
Je galère trop (je viens d'ôter en html tout ce qui s'était mis en couleur noire, et de remettre que ce que je souhaite de cette couleur.

Publié dans octobre

Commenter cet article

Joël Col 11/04/2010 15:20



LETTRE AU VATICAN
Condamnation et réhabilitation du savant Galilée

Il n'était pas de mon intention de diffuser cette lettre sur l'Internet.
Je pensais retenir l'attention du Vatican en lui rappelant l'existence de mon ouvrage.
Sa réponse évasive et brève, rejetant ainsi toute collaboration, m'impose de publier cette correspondance qui confirme l'embarras et le mutisme des milieux religieux à l'égard de mon étude.
Consulter :
monsite.orange.fr/autoedition.mgl
Joël Col


LETTRE AU VATICAN : Décembre 2009
Aux bons soins de la LIBRAIRIE EDITRICE DU VATICAN
À l’attention de Monsieur l’Archevêque Gianfranco Ravasi,
Président du Conseil Pontifical pour la Culture.
Veuillez m’excuser pour la liberté que je prends en vous écrivant.
J’ai élaboré une étude sur l’implication de la Bible dans la condamnation de l’astronome Galilée, étude à laquelle j’ai consacré
plus de douze années - je dois dire aussi que je l’ai traduite en anglais et en espagnol.
 Et dans cette étude - intitulée Entre Galilée et l’Église : la Bible - je démontre, verset après verset,
que si les traductions de la Bible avaient été fidèles à leurs Textes originaux (hébreux et grecs) Galilée n’aurait pas été condamné par l’Église pour “avoir tenu et cru une doctrine fausse et
contraire aux Saintes Écritures”.
De nombreux arguments ont été avancés par l’Église pour tenter d’expliquer cette douloureuse Affaire, mais, il faut bien le constater, ces arguments n’ont jamais mis un terme à ce Conflit 
(Galilée n’ayant toujours pas été officiellement réhabilité par l’Église). On ne saurait négliger ce fait d’importance.
Voilà 6 années que je publie cet ouvrage - mon premier exemplaire ayant été envoyé au Cardinal Paul Poupard le 14 novembre 2003. À ce jour, je n’ai pas eu la moindre contestation sur cette étude
de la part du Vatican, ni d’ailleurs.
 Mon souhait serait de voir les autorités catholiques mettre un terme à la condamnation du savant en proclamant officiellement sa réhabilitation. 
Mais
auparavant, il sera nécessaire que ces autorités reconsidèrent :
. le motif de sa condamnation (motif rédigé par l’Église à l’occasion du procès du 22 juin 1633 “avoir tenu et cru une doctrine fausse et contraire aux saintes Écritures”),


. ces erreurs de traduction de la Bible (mon analyse démontrant que dans les Textes originaux le soleil n’est pas dépeint comme un astre tournant autour de la terre, contrairement à ce
qu’affirment leurs nombreuses traductions).
Mon étude, par voie de conséquence, vise à ôter le discrédit qui est tombé sur ce Livre Saint. Et je pense ainsi avoir répondu aux souhaits du Pape Jean-Paul II qui déclarait :
“Pour aller au-delà de cette prise de position du Concile, je souhaite que des théologiens, des savants et des historiens, animés par un esprit de sincère collaboration, approfondissent l’examen
du cas Galilée, et, dans une reconnaissance loyale des torts, de quelque côté qu’ils viennent, fassent disparaître les défiances que cette affaire oppose encore, dans beaucoup d’esprits, à une
concorde fructueuse entre science et foi, entre Église et monde. Je donne tout mon appui à cette tâche qui pourra honorer la vérité de la foi et de la science et ouvrir la porte à de futures
collaborations.”

Je suis à votre entière disposition pour répondre à toute question concernant cette étude.
 En attendant de vous lire, je vous prie d’accepter, Monsieur l’Archevêque, mes très respectueuses
salutations,
Joël Col


Réponse du Secrétariat du Vatican le 25 mars 2010.

Monsieur,
Vous avez envoyé, voici déjà quelque temps, un courriel au Conseil Pontifical de la Culture. Vous y parlez de Galilée et de vos recherches sur la question intéressante de la traduction de la
Bible à laquelle Galilée avait accès. 
Le Conseil Pontifical de la Culture, qui n'est pas la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, ne peut que vous encourager dans ces recherches. Comme vous
le savez, c'est à travers l'initiative STOQ que ce Dicastère agit pour un dialogue renouvelé entre hommes de science et hommes de foi.
Veuillez croire en notre cordial dévouement,
Le
Secrétariat.


Réponse au Secrétariat le 25 mars 2010.

Monsieur,
N’ayant pas eu réponse de Monsieur l'Archevêque Gianfranco Ravasi à mon courriel de décembre 2009, renouvelé en mars 2010, je considère que le Vatican ne donne aucune suite à ma requête. 
Je
pense aussi que les responsables de l’organisme STOQ  (Science, Theology and the Ontological Quest) que vous citez auraient dû, en toute logique, être informés par vos Services de ma
demande.
 Et je constate que mon étude – en votre possession depuis novembre 2003 – n'a suscité ni intérêt ni critique de la part des responsables en charge de cette Affaire. 
Permettez-moi de
vous exprimer ma déception.
Veuillez agréer, Monsieur, mes respectueuses salutations,
Joël Col




Joël Col 18/01/2009 16:09

Je vous remercie d’avoir répondu si rapidement à mon courriel.
Galilée est mort à Arcétri (près de Florence) le 8 janvier 1642.
Bien cordialement,

Joël Col

PS. Je vous donne également la référence de mes 4 sites Internet :
Site en français /anglais/espagnol
http://monsite.orange.fr/autoedition.meguila

Site en français
http://monsite.orange.fr/erreur.verite

Site en anglais :
http://monsite.orange.fr/error.truth 

Site en espagnol
http://monsite.orange.fr/error.verdad

Bernadette Couturier 19/01/2009 23:01



Bonsoir Joël,


Voici la solution que j’ai trouvée (mettre votre commentaire sur l’article de mon blog)


Auriez-vous une référence de lien sur un certificat de décès de Galilée pour que je puisse demander
des rectifications sur certains sites. Je n’aime pas trop voir se propager des erreurs donc à mon petit niveau j’essaie de contribuer à certaines améliorations !
Bernadette
Couturier


Joël Col 17/01/2009 20:01

Condamnation de Galilée.
e publie un ouvrage que j'ai intitulé "Entre Galilée et l'Église : la Bible" et dans lequel je reviens sur les événements historiques de l’époque et sur les diverses déclarations de Galilée et de l’Église. Cette étude se poursuit par une étude sémantique des versets utilisés par l’Église, versets qui se trouvaient en désaccord avec la nouvelle thèse du savant.
Or, dans cette étude je démontre, verset après verset, que si les traductions de la Bible avaient été fidèles aux Textes originaux hébreux et grecs, Galilée n’aurait pas été condamné pour “avoir tenu et cru une doctrine fausse et contraire aux saintes Écritures”.
Je présente cette étude depuis un an et demi. Et, tout récemment, les 8 et 9 décembre, j’ai tenu deux conférences à l’Université du Temps Disponible des villes d’Aix-en-Provence et de Marseille. En mai dernier, j’ai également présenté cet ouvrage en anglais, à Marseille.
L’année 2009 va être principalement consacrée à l’étude des astres. Cependant, je souhaite qu’au cours des diverses manifestations une place soit réservée à l’astronome dans le but de faire avancer sa réhabilitation qui tarde toujours. Mais on ne pourra mettre un terme à ce conflit - si l’on veut véritablement réhabiliter le savant - qu’en revenant sur le motif erroné de sa condamnation et en en tirant la conclusion qui convient. C’est aussi ce à quoi je m’applique.
Ne serait-ce pas également - vis-à-vis de toutes les Nations qui participeront à cet événement 2009 - une bonne occasion de manifester la reconnaissance que l'on doit à ce grand savant ?
Je me tiens à la disposition des Organisations, Associations et Médias pour répondre à toutes questions que suscite cet article.
Bien cordialement,

Joël Col

Bernadette Couturier 18/01/2009 14:12



Bonjour Joël,


Merci d'avoir laissé un commentaire aussi documenté sur mon blog.
Dans un premier temps, je souhaiterais, puisque vous avez travaillé pour votre livre "Entre
Galilée et l'Eglise : la Bible" sur Galileo Galilei que vous me disiez quelle est la date sourcée exacte de son décès ?
Sur votre site, j'ai trouvé que 1642 (sans le jour de janvier) et j'aurais aimé
savoir !


Ensuite, je vais réfléchir à une façon de mettre en avant votre commentaire.


Merci d’avance de bien vouloir prêter attention à ma requête.


Bernadette Couturier